ÉTAT DES LIEUX

Jean-Charles Lévy | Février 2020
© am

Rien ne peut s’enseigner, tout peut s’apprendre. J’y crois depuis le début. L’école a été pour moi un espace d’éveil et de découverte plutôt que  d’enseignement. Je n’ai jamais rien appris que motivé par mes propres envies.

Mon parcours et ma vie m’ont progressivement conduit à développer une approche novatrice vieille de plusieurs siècles et active depuis plusieurs décennies. De Montaigne à Montessori, en passant par Piaget, Oury frères, Neill, Maslow ou Carl Rogers, les théoriciens de l’éducation et de l’apprentissage disent à peu près la même chose. Chacun rappelle selon sa sensibilité que l’on n’apprend que ce que l’on sait déjà ; que la contrainte nourrit les esprits sans changer les personnes ; qu’une tête n’est pas un vase ; qu’un étudiant est une personne ; que la culture n’est rien sans la liberté.

CARL R. ROGERS

La liberté est la vraie science.

Éprouvant de plus en plus souvent mes limites personnelles dans des classes agitées ou dressées par l’institution, je me suis progressivement formé, à partir des années 2000, à développer ma capacité relationnelle. C’est à cette époque que je suis passé d’un enseignement disciplinaire à une attention plus grande portée aux relations entre les personnes dans et hors la classe, les relations dans un établissement influant aussi sur les enseignements. C’est aussi à cette époque que j’ai bifurqué de l’enseignement des lettres en lycée vers l’enseignement de la communication à l’université. J’ai enseigné onze ans dans différents lycées technologiques et depuis 2003 dans deux universités.

Après avoir enseigné 8 ans à l’université d’Angers, j’enseigne aujourd’hui, depuis 2011, à l’IUT de l’université du Mans (département de GEA).

 

Mon parcours