« Je me suis peu à peu rendu compte que la principale menace que fait peser l’approche centrée sur l’apprenant est d’ordre politique. S’il envisage d’y recourir, l’enseignant est confronté à la peur de partager pouvoir et maîtrise. Comment savoir si les élèves sont dignes de confiance ? Comment s’assurer de la fiabilité d’un processus ? Il faut se risquer, et le risque fait peur.

Mais l’éducation centrée sur la personne menace aussi l’élève : la docilité, et son cortège de jérémiades, est tellement plus facile que la prise de responsabilité et le risque d’erreurs, avec leurs incontournables conséquences. En outre, rompus à l’allégeance depuis la nuit des temps, les élèves n’aspirent spontanément qu’à la prolonger. »

(…)

Carl R. Rogers, L’Approche centrée sur la personne, Politique éducative (chap. XXII), traduction de Henry-Georges Richon, Éditions Randin, 2001.

Separate Ways
2022 ou L’art de ramper
Tracts complotistes
Tous à la verticale !
Nous, les vieux, nous, les jeunes
Minute de licence
Distance et distanciel
Plus de la même chose…
L’énergie du jargonnage
Héberger l’autre en soi

VIDOC-22

Laurent MUCCHIELLI (CNRS) : « Effets secondaires : rendre publics les débats de l'Office parlementaire chargé de l'enquête. »

B.A.BA SANITAIRE

EUROPE1 | MERCREDI 5 JANVIER 2022

Entretien avec A. Desbiolles, épidémiologiste & médecin de santé publique :

Selon l’OMS, la santé est « un état de complet bien-être physique, mental et social »

« Il faut arrêter de chercher des coupables chez les citoyens »

« Le passe sanitaire n’arrête pas le virus »

« Il faut une vaccination ciblée »

« Le consentement est primordial en médecine »

PÉDAGOGIE DE L'INDOCILITÉ

« C'est l'état providence qui soutient l'économie, pas le contraire. » NOVEMBRE 2020
« Une société de vigilance : la répression participative comme norme de vie. » JANVIER 2021
VANESSA CODACCIONI
« (Auto)-surveillance généralisée
Libertés en danger »
(25 janvier 2021)
 

 

Psychologie sociale
Les grandes expériences, de Milgram (et la conformité à l’autorité) à Moscovici (et la nécessité de l’influence minoritaire)

Rien ne peut s’enseigner. Tout peut s’apprendre. Je ne crois plus aujourd’hui à l’utilité d’un savoir uniquement inscrit dans les esprits – le remplissage des crânes dociles – au détriment de la liberté et du désir d’apprendre, inextricablement liés à notre action dans l’espace politique et social qui nous traverse, de manière multiple et imprévisible, violente aussi – et douce parfois.

JCL

RATER MIEUX
APPRENTISSAGE & ENTHOUSIASME
ÉLITISME DES DEMI-FOUS
ORTHOGRAPHE & POUVOIR