Il existe une différence entre syntaxe écrite et syntaxe orale, les deux relevant du français courant. La réappropriation de cette différence est au centre du programme de 1ère année.

La syntaxe orale suit le débit de la parole et ajoute des propositions au fur et à mesure où elles se présentent à l’esprit comme c’est le cas maintenant sans réfléchir à l’ordre des mots dans la phrase ainsi la pensée n’est pas organisée mais juxtaposée car justement elle est déjà dite et à l’écrit ça pose problème !*[1]

La syntaxe orale se modèle sur le débit de la parole. Elle a tendance à enchaîner les propositions sans se soucier de les organiser. La pensée y est moins claire.

 

REPÉRAGE

Dans des textes long, la syntaxe orale se reconnaît aux répétitions et à la multiplication des coordinations entre les propositions : et, mais, ou, donc, car Si vous utilisez beaucoup de coordinations dans une même phrase (et, notamment), commencez par mettre un point à la place de la coordination.

La syntaxe écrite se reconnaît à l’utilisation de pronoms relatifs en nombre limité : qui, dont, lequel…

Voici un exemple authentique de syntaxe orale relevé dans un devoir universitaire ; vous pouvez vous amuser à en proposer une version écrite :

Cette troisième semaine le retard s’est un peu accumulé car j’ai plus ou moins de travail mais aussi parce qu’il n’est pas évident de savoir à quelle vitesse nous allons progresser en cours surtout en ce qui concerne la comptabilité.

[1] L’astérisque en fin de phrase signale une phrase problématique. Au passage : vérifiez l’utilisation très pratique des notes de bas de page (> Outils > Notes en bas de page).